Quatrième Réunion du Forum des Acteurs sur le Système de Suivi et Evaluation de la CEDEAO : La Directrice Générale de l’IAO présente les Résultats de l’Etude sur l’Evaluation du Plan Stratégique Régional 2011-2015, Lomé, Togo, 5-8 août 2015

Group picOrganisée par la Commission de la CEDEAO en collaboration avec l’Agence Allemande pour la Coopération Internationale (GIZ), la quatrième réunion du Forum des Acteurs sur le Système de Suivi et Évaluation (S&E) de la CEDEAO s’est tenue à Lomé, au Togo, du 5 au 8 août 2015 et a enregistré la présence des représentants des Etats membres, ainsi que des Institutions et Agences Spécialisées de la Commission.

L’objectif général de la rencontre consistait à effectuer une analyse approfondie de l’état d’avancement du processus de préparation du Cadre Stratégique Communautaire (CSC) 2016-2020 et à examiner la proposition de système de S&E.

La cérémonie d’ouverture a enregistré le mot de bienvenue du responsable du Bureau National de la CEDEAO au Togo, le discours du représentant de la GIZ, le discours-cadre du Vice-Président de la CEDEAO et le discours d’ouverture du Ministre d’Etat Togolais chargé de l’Economie, des Finances et de la Planification du Développement.

Le Vice-Président de la CEDEAO, Dr. Toga Gaweya McIntosh, a rappelé dans son intervention l’objectif stratégique et la pertinence du Forum en tant que plateforme pour un dialogue permanent sur l’orientation  et le renforcement du système de S&E de la CEDEAO en vue de faciliter l’élaboration des rapports sur la performance de la Communauté en matière d’intégration régionale. Il a également fait état des réalisations du Forum depuis sa création en 2011 et mis un accent particulier sur la nécessité d’informer à temps les citoyens de la CEDEAO sur l’état des lieux en indiquant que la rencontre servirait à sensibiliser les membres du forum sur leurs rôles respectifs en tant qu’acteurs clés dans le cadre de leur contribution à la finalisation et à la mise en œuvre du Cadre Stratégique Communautaire (CSC)  2016-2020.

En soulignant que le retard accusé dans le processus d’élaboration du CSC en raison de la crise d’Ebola devait être comblé par la coopération active de chaque participant, le Vice-Président a fait remarquer qu’un travail substantiel avait été accompli pour finaliser le document d’ici fin décembre 2015 et lancer sa mise en œuvre dans les meilleurs délais. Il a ajouté que le CSC proposé avait pris en compte les résultats de l’évaluation du Plan Stratégique Régional 2011 – 2015. Enfin, il a exprimé son entière satisfaction quant à la collaboration entre la CEDEAO et la GIZ dans les secteurs clés de l’intégration régionale, en particulier le renforcement du processus de planification stratégique et la création d’un système performant de S&E. Il a exprimé, au nom de la Communauté, ses remerciements au Ministre d’Etat chargé de l’Economie, des Finances et la Planification du Développement de la République Togolaise pour sa coopération bienveillante dans le cadre de la préparation de la 4ème réunion du Forum.

Les grandes lignes et les leçons apprises de l’évaluation du Plan Stratégique Régional (PSR) 2011 – 2015 ont été présentées par Pr Djénéba TRAORE, Directrice Générale de l’Institut de l’Afrique de l’Ouest (IAO), en sa qualité de coordinatrice de l’étude d’évaluation. Elle a fait part que, l’étude financée par la GIZ, a été menée dans six pays (Bénin, Burkina Faso, Ghana, Nigéria, Sénégal, Togo) par une équipe de consultants et consistait essentiellement à : i) évaluer les six objectifs prioritaires du Plan Stratégique Régional 2011-2015 en utilisant les critères de pertinence, efficacité, efficience , impact et durabilité;  ii) formuler des recommandations pour la formulation du Cadre Stratégique Communautaire (CSC) 2016-2020  et iii) fournir des données utiles à la mise en place des lignes directrices du CSC dans le cadre du S&E.   

Pour rappel, les six buts prioritaires du PSR 2011-2015 sont les suivants:

  • Promouvoir la bonne gouvernance, la justice, et améliorer le mécanisme de gestion et de résolution de prévention des conflits.
  • Promouvoir le développement des infrastructures et un environnement d'affaires concurrentiel.
  • Soutenir le développement et la coopération dans la région.
  • Approfondir l'intégration socio- économique et monétaire.
  • Renforcer la capacité institutionnelle.
  • Renforcer le mécanisme pour l'intégration dans le marché mondial.

Le rapport d’évaluation souligne que, malgré les difficultés rencontrées, des avancées significatives ont pu être accomplies par la CEDEAO dans certains secteurs clefs, notamment: l’intégration, le développement, la coopération, ainsi que la paix et la sécurité. A titre d’exemple, le document cite l’instauration de la Zone Monétaire Ouest Africaine (ZMAO), le Schéma de Libération du Commerce (SLEC) et le Tarif Extérieur Commun (TEC); la création de la Force ECOMOG de Maintien de la Paix et la résolution des conflits en Sierra Leone, au Libéria et en Côte d'Ivoire, la contribution de la CEDEAO dans la gestion de la crise malienne de 2012; la libre circulation des personnes et des biens à travers l’espace ouest africain (instauration du passeport CEDEAO et abolition du visa d’entrée entre les pays membres),  la politique macro - économique et la convergence structurelle.

La Directrice Générale de l’IAO a ensuite énoncé les recommandations majeures formulées par l’étude sous forme d’actions à mener, à savoir :

  • Elaborer le Cadre Stratégique Communautaire (CSC) 2016-2020 en même temps que les documents annexes afin de renforcer les synergies nécessaires;
  • Sensibiliser et associer l’ensemble des acteurs  au processus du début à la fin en vue de garantir le succès de  mise en œuvre du CSC;
  • Coordonner les activités des structures chargées de la Planification Stratégique et du Suivi-Evaluation afin de faciliter et d'améliorer la mise en œuvre du CSC ;
  • Adopter l’approche Gestion axée sur les Résultats (GAR) en vue d’une mise en œuvre efficace du CSC;
  • Renforcer les capacités des ressources humaines en planification stratégique et en suivi-évaluation afin d’améliorer les prestations au niveau des services dans la gestion des projets et des programmes.

Pr Traoré a conclu sa présentation en exposant les défis majeurs identifiés par l’étude dans la mise en œuvre du CSC 2016-2020. Ces défis sont essentiellement liés aux conditions techniques et à la coopération avec les directions et les services, et ont trait à:  

  • La fréquence de l’évaluation et les outils d’évaluation qui seront appliqués à l’implémentation des activités du CSC.
  • La mobilisation des ressources en vue de constituer le budget nécessaire pour mener à bien  les activités prévues.
  • La stratégie de mise en œuvre des activités du CSC.  
  • L’appropriation du CSC (y compris de son Plan d’Action à Mi-Terme (PAMT) par l’ensemble des acteurs.
  • La capacité des directions et des services à formuler et à gérer leurs plans stratégiques.
  • L'amélioration des compétences en matière de GAR.
  • Le recrutement de ressources humaines supplémentaires pour la planification stratégique et le suivi-évaluation.
  • L’allocation de ressources financières adéquates dans le but de renforcer la capacité institutionnelle des domaines d'activité des Etats Membres, des Institutions et les Agences spécialisées de la CEDEAO.   

La réunion a convenu que le rapport d’évaluation sera soumis au cours du quatrième trimestre de l’année 2015 au Conseil des Ministres de la CEDEAO, après sa validation technique par le Comité de Coordination de S&E.

Le rapport d’étape sur la préparation du CSC a été présenté par le Directeur de la Planification Stratégique. A cet effet, M. Essien Abel Essien a exposé les cinq buts stratégiques, ainsi que leurs objectifs. La présentation a également mis en exergue le rôle spécifique des différents acteurs (Etats membres, Institutions, Agences spécialisées) dans le processus de finalisation du CSC et de la feuille de route pour la validation du document au cours du dernier trimestre de 2015, ainsi que sa mise en œuvre à compter de janvier 2016.

A l’issue des échanges, les participants ont essentiellement souligné la nécessité de prendre en compte i) les leçons apprises de l’évaluation du Plan Stratégique Régional 2011 – 2015; ii) l’amélioration du processus d’implication des acteurs (feuille de route et visibilité) ; iii) l’approfondissement de la réflexion sur les orientations générales du CSC ; iv) l’application de la GAR dans  la planification stratégique et le suivi-évaluation.

Le projet de cadre de S&E du CSC a été présenté par les consultants chargés de son élaboration. Pour chaque but stratégique du CSC et par domaine prioritaire, les consultants ont présenté les résultats, les indicateurs, les données de référence, les cibles et les sources d’information.

Les participants à la réunion ont réagi favorablement à la proposition formulée par le Vice-Président de la Commission de la CEDEAO dans son discours-cadre relatif à l’élargissement du Forum aux Acteurs Non Etatiques, et ont demandé à la Commission de la CEDEAO d’étendre la 5ème réunion du Forum à la société civile, au secteur privé et à la recherche.

Précisons que les travaux de la réunion étaient dirigés par le représentant du Sénégal, Etat assurant actuellement la présidence tournante de la CEDEAO.

Vous trouverez ici le Rapport Final de la Réunion rédigé par la Commission de la CEDEAO

Copyright © 2012 WAI - West Africa Institute. All Rights Reserved - Designed and developed by: NOSi.